laurent_maffre_photo_1331049085

On doit à Laurent Maffre L’homme qui s’évada (éd. Actes Sud), bande dessinée tirée du livre éponyme écrit par le journaliste Albert Londres en 1928. C’était sa première bande dessinée, saluée par la critique et sélectionnée au festival d’Angoulême 2007 pour le meilleur album, son coup d’essai se transforme en coup de maître. Avec Les chambres du cerveau (éd. Actes Sud), ce professeur d’Arts Appliqués à Paris s’attaque cette fois à l’adaptation d’une nouvelle de Robert Louis Stevenson. Avec Demain, demain, il signe cette fois un roman graphique (Actes Sud BD / arte éditions) a la croisée du documentaire et de la fiction, le destin d’une famille algérienne, du bidonville de Nanterre à son relogement. En fin de volume, on trouve 20 pages de documents inédits racontées par Monique Hervo, l’auteur de Chroniques du bidonville.

Le site de Laurent Maffre